Culture, le magazine culturel en ligne de l'Université de Liège


Christine Aventin

20 août 2015
Christine Aventin
aventin015
Si le succès fracassant du roman Le Cœur en poche, écrit par l'auteure lorsqu'elle n'avait que 15 ans, et publié au Mercure de France, propulse une jeune lycéenne au tout devant des médias en 1988, ce même succès fait se répandre des images stéréotypées (« nouvelle Sagan », « Minou Drouet de la prose ») que supportera de moins en moins une jeune femme qui refuse d'apparaître comme un phénomène de l'édition. Elle l'est cependant, mais à bien d'autres titres : libre, drôle, révoltée, marginale, hyper-indépendante, mais surtout folle de littérature. 

Après le semi-échec de son deuxième livre, elle entreprend de brillantes études en Romanes : elle sera  diplômée avec un mémoire consacré à « Nathalie Barney : le mythe de la littérature lesbienne », aura été élève-moniteur, puis lectrice de français en Pologne avant de, notamment, faire ses armes de journaliste pour C4. Elle se cherchera ensuite dans la construction très travaillée de son roman suivant, Le désir demeuré (Ancrages, 2001, rééd. Le somnambule équivoque, 2006), et dans l'étonnant et dérangeant Portrait nu (Le Cercle, 2005), puissant roman érotique dont le caractère troublant, et l'écriture fulgurante et comme hachée, ne masquent pas le profond désespoir. Du Georges Bataille, en somme : violent, cru et pathétique.

 

Danielle Bajomée 

Christine Aventin - Portrait nu Christine Aventin - Le désir demeuré  « Cet équilibre, entre la peur et l'envie, est ce que je connais de plus fragile. Je parle du suicide comme vengeance : parfaite, le seul ennui étant que je ne veux pas mourir.(...). Ce serait grandiose, quand même, à l'heure de pointe, de me jeter sous un train, bondé, si possible, à grande vitesse. J'en rêve. Depuis que je sais, il paraît, que c'est à la famille de payer tous les frais, dans ces cas-là

 

<<  précédent        Anciens étudiants    suivant  >>
Écrivains de l'ULg –  Docteurs honoris causaMembres du personnel

 


© Université de Liège - http://culture.ulg.ac.be - 22 mai 2019